ACTUALITES- BLOG

Blog du 16 Mai 2019 : bio c’est bon

RIRE JAUNE

Le mois où le soleil sera le plus haut le plus longtemps arrive. Chacun appréciera le sourire des uns et des autres . Chacun tentera de jouer sur l’éclat de ses dents.
Depuis des années, les fabricants de dentifrice tiennent à tirer profit de ce marché. Nous pouvons voir couvrant les étalages des dentifrices qui permettent de blanchir les dents, et surfer sur la vague bio en même temps en proposant des produits naturels. Une façon de faire une pierre deux coups.

Une étude britannique vient d’observer que les dentifrices au charbon son hautement abrasifs. Cet indice d’abrasivité RDA ( Relative Dentine Abrasivity ) varie d’un dentifrice à l’autre. Un RDA se situant entre 40 et 60 est idéal et recommandé. Or un dentifrice est défini comme une pâte antiseptique qui n’abrase pas les dents. Et les fabricants ne sont pas tenus d’indiquer ce RDA.  En effet, même si ces dentifrices semblent être efficaces contre les colorations dentaires, il semblerait qu’ils retirent également  la couche d’émail qui la porte en créant des abrasions de manière irréversible. La RDA des dentifrices blanchissants est nettement supérieur à 80.

Il en résulte à long terme la perte de la couche de protection amélaire, des sensibilités accrues au froid et au brossage, pour des dents qui apparaîtront finalement… plus jaunes. L’email n étant plus qu’en fine pellicule, elle laissera transparaître la dentine ( couche sous jacente à l email ) dont la coloration est très très saturée.

Pour plus d’informations :

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/dentifrices-au-charbon-une-mode-a-eviter-pour-sa-sante_133642

https://www.magazine-avantages.fr/le-dentifrice-au-charbon-est-il-efficace,189335.asp

 

 

Blog du 28 Avril 2019 : L’été qui approche

ALLER CHEZ LE DENTISTE SANS ENTENDRE LE BRUIT DE LA FRAISE.

Nous sommes rentrés dans l’ère de la conservation tissulaire dentaire. Qui dit conservation dit non technique invasive.

Auparavant, face à une coloration dentaire, il était difficile de ne pas toucher la dent en la fraisant pour y placer une résine composite qui couvrait la cavité.

Désormais, face aux tâches dentaires il a été développé la technique d’érosion infiltration ou ICON. C’est une technique qui permet chimiquement de changer les propriétés optiques de la tâche la rendant invisible au tissu dentaire qui l’environne.

pour plus d’informations :

https://www.youtube.com/watch?v=cDRtnO_dW00

Le traitement des colorations dentaires et des tâches blanches et brunes de l’émail

 

 

Blog du 1er Avril 2019 : Pourquoi c’est un poisson d’Avril

LE DENTIFRICE FRAICHEUR STEAK.

Burger King a crée un dentifrice au goût de whooper. Heureusement c’est une blague . Je doute que les personnes apprécient la fraîcheur d’un hamburger le plus longtemps en bouche. On aimerait en revanche tous garder en bouche cette sensation d’une haleine fraîche .

Mais d’où vient la mauvaise haleine? Ce n est pas en parfumant la bouche que l’on va régler le problème malodorant. Pour au moins 60% des cas, la mauvaise haleine proviendrait de microbes présents en bouche.  Les dégagements sulfurés dus aux microbes présents sur le dos de la langue est par exemple responsable de la majorité des problèmes d’halitose . Mais qui dit microbe dit niche écologique microbienne, et tout ce qui peut servir de réservoirs microbiens tels que les foyers infectieux carieux, les foyers infectieux parodontaux à l’origine d’inflammation parodontale non traités sont aussi la cause de désagrément pour le propriétaire … et plus pour les interlocuteurs.

Pour plus d’informations :

https://www.gqmagazine.fr/lifestyle/food/videos/bientot-un-dentifrice-gout-burger-king/29809

https://www.parosphere.org/accueil/lexique/halitose/

 

Blog du 28 Mai 2018 : Pourquoi les oiseaux ne se brossent pas.

QUAND LES POULES ONT PERDU LEURS DENTS.

Le processus de formation des dents est un processus long.

Pour les Hommes par exemple, la formation des dents de lait débute par le bourgeon dentaire. Sa calcification va prendre en moyenne 3 ans. Cette durée sera multipliée par 3 ou 4 pour les dents permanentes.

Ainsi, ce processus long aurait été éliminé au profit d’absence de dents pour les oiseaux afin de permettre une croissance plus rapide dans l’œuf. Ce qui permettrait un temps d’incubation plus court créant un délai restreint face à la menace de prédateurs.

C’est ainsi que les chercheurs attribuent cette évolution alors que les oiseaux semblent être les descendants des dinosaures. Ils conçoivent également que la morphologie du bec s’est adaptée au changement du régime alimentaire de l’animal il y a 65 millions d’années lors de la grande extinction des espèces par la chute d’un astéroïde géant provoquant un changement radical du climat sur terre.

Pour plus d’informations  : https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/oiseaux/pourquoi-les-oiseaux-n-ont-ils-pas-de-dents-une-etude-avance-une-nouvelle-hypothese_124228

 

Blog du 21 Mai 2018 : News lugubre enfin éclaircie.

ADOLF HITLER IS DEAD.

La mâchoire conservée en Russie est bien celle d’Adolf Hitler décédé en 1945.

Le mystère par lequel Adolf Hitler s’est donné la mort semble être attribué à une balle dans le crâne et à l’ingestion de cyanure.

Des éclats d’ampoule de cyanure ont en effet été découverts dans la bouche. Mais aucune trace de poudre montrant que la balle aurait été tirée par la bouche n’a été décelée. Il semblerait que le canon ait été placé en extra buccal lors du suicide.

D’autre part, le sujet était bien atteint d’une maladie parodontale et les dépôts tartriques ont révélé qu’il n’y avait pas de restes alimentaires carnés corroborant bien l’habitude du sujet à être végétarien. Le port et le nombre de prothèses dentaires multiples sur la radiographie de la tête réalisé en 1944 (cf radiographie jointe) correspond bien à celles identifiées sur la mâchoire.

En conclusion, l’identification, l’analyse des documents et archives d’autopsie russes, et avec des données historiques supplémentaires, démontre bien que le reste de corps identifié est bien celui d’Adolf Hitler. Et qu’il est bien décédé en 1945. Annihiliant toutes les théories conspirationnistes entourant sa disparition.

pour plus d’informations : http://realitesbiomedicales.blog.lemonde.fr/2018/05/18/des-dents-conservees-a-moscou-sont-bien-celles-dadolf-hitler-mort-en-1945/

 

Blog du 14 Mai 2018 : Irradiation.

LES RAYONS X : L’AMI QUI VOUS VEUT DU BIEN.

Chaque rendez-vous de contrôle va s’accompagner de radiographies dentaires de dépistage. Ces radios de contrôle ont pour objectif de déceler des caries interdentaires cachées sous le point de contact et sous des restaurations déjà effectuées.

Pas de panique. Comme dirait mon confrère Anglais le Dr Craig Mallorie, la dose de radiations émises durant cet examen est équivalente à celle que celle lorsque vous mangez 12 cacahuètes brésiliennes.

En effet, une exposition aux radiations se mesure de la façon suivante. C’est la somme de votre exposition au radon (votre logement), votre exposition tellurique (le territoire où vous trouvez sur terre) et votre exposition liée aux denrées alimentaires et au tabac.

Pour information, 1 radiographie dentaire vous expose à 1 microsivert (le microsivert étant l’unité utilisé en radiation). Etant donné la notion abstraite du microsivert, je vous joins ci-contre des exemples comparatifs tangibles.

Chaque année les Français sont exposés sur leur territoire à une radiation naturelle équivalente à 540 radios dentaires pendant que les Américains sont exposés à 1240 radiographies dentaires. Un vol Paris New York vous expose à une radiation de 16 radiographies dentaires.

Vos cellules commenceront à sentir les effets seulement lorsque vous aurez pris 20000 radiographies dentaires.

J’espère que vous accepterez la prise de clichés radiographiques dentaires aussi sereinement que des cacahuètes en apéritif.

Pour plus d’informations, je vous invite à aller calculer votre dose d’irradiation reçue annuelle :

http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Sante/exposition-population/exposition-population-france-metropole/Pages/2-Exposition-population-France-radioactivite-naturelle.aspx#.Wvk5qtNubxs

 

 

 

Blog du 7 Mai 2018 : Le secret de vos mutuelles.

L’OR POUR VOS MUTUELLES : VOS DONNEES DE SANTE.

Vous connaissez sûrement les sites de rdv tels que Doctolib, Allodocteur, etc… Je ne rentrerai pas dans le détail des prises de rdv qui se font sans secrétaire médical, ou bien des qualifications du dentiste qui vous reçoit. Vous en jugerez par vous même. Mais savez vous à quoi servent les données que ces serveurs récupèrent ?

Actuellement, les grands groupes comme Google, Facebook , Apple, Amazon veulent détenir la majorité de vos données de santé. Ces données de santé, comme toutes les autres données vous concernant ( voici quelques exemples : taille de pantalon, préférences alimentaires, trajets touristiques ) sont une manière de prévoir vos futures dépenses. A l’exemple de votre taille de pantalon communiquée à une grosse entreprise qui achète cette donnée, elle peut prévoir la collection et la taille de pantalon la plus réclamée l’année suivante et orienter sa production.

Maintenant, si vos données de santé n’intéressent pas les groupes textiles, elles sont très précieuses au regard des firmes bancaires et assurantielles. Elles auront connaissance par exemple que vous avez rendu plusieurs fois visite à un dentiste ou à un cancérologue. Les groupes financiers peuvent avoir accès à ces données et ainsi modifier les cotisations de façon personnel ou le taux de vos intérêts bancaires selon le risque que vous représentez. Ce risque représente des milliards d’euros.

Le RGPD est un texte qui a été émis par l’Union Européenne pour la protection de vos données numériques. Il rentre en application ce 25 Mai. Ceci vient confirmer les préoccupations de chacun suite au scandale Facebook avec Cambridge Analytica, et concerne toutes les données numériques. Ci- joint quelques lignes :

  • pas de traitement des données sans consentement explicite
  • meilleure protection des mineurs
  • limitation des données collectées
  • liberté de transférer ses données d’un fournisseur à un autre
  • droit à l’oubli
  • transparence obligatoire des entreprises en cas de violation des données
  • sanctions dissuasives ( 4% du chiffre d’affaires de l’entreprise )

Mme Marisol Touraine ( avec son co auteur Mr Richard Ferrand ) a permis en 2016 aux banques et aux assurances de pouvoir collecter vos données de santé pour des objectifs prétendus statistiques. Certaines accointances relèvent plus que du hasard…

pour plus d’informations, je vous invite à aller voir le lien suivant : https://www.cnil.fr/fr/rgpd-et-donnees-de-sante

 

 

Blog du 15/01/2018 : Luke la main froide.

LES ROBOTS SONT NOS AMIS. PAS CERTAINS QUE CEUX QUI LE DIRIGENT LE SOIENT.

les robots

Le 16 Septembre 2017 s’est déroulé en Chine la première pose d’implant dentaire par un robot.

Sans recourir à un robot, votre dentiste fait déjà appel à des données numériques afin que la précision de son opération soit la plus précise.

Je rappelle que la pose d’un implant ne constitue pas la fin du traitement en soi, mais c’est bel et bien la future dent qui compte et qui sera réalisée sur cet implant. Or, le succès de cette thérapeutique conservatrice réside dans la bonne position et le bon axe de l’mplant.

Aujourd’hui grâce aux outils numériques, il est déjà possible pour le dentiste de prévisualiser à l’aide du scanner et du moulage des dents du patient les critères géographiques idéales pour la pose de cet implant. Un guide chirurgical (gouttière matérialisée grâce à l’impression 3D issue de ces données numériques) permettra un forage entièrement guidée et non modifiable respectera les paramètres cités plus haut. C’est ce qu’on appelle la chirurgie guidée.

Il existe cependant une différence entre ce qui est déjà effectué aujourd’hui grâce à la chirurgie guidée, et ce jour du 16 Septembre 2017. La main du chirurgien a laissé la place à la main froide du robot ET un patient qui a libre choix a laissé la place à un patient qui ne l’était peut-être pas.

En effet, quel patient conscient aujourd’hui permettrait un forage osseux sur soi entièrement réalisé par un robot ? Peux-t-on présumer que le patient chinois n’eut pas choisi cet intermédiaire mais se l’est plus volontiers fait imposé ? Un patient contraint puni pour donner l’exemple ? Si cela est possible en Chine, ce n’est pas un hasard.

pour plus d’informations, je vous invite à aller voir le lien suivant :

Chine : un robot autonome a posé des implants dentaires avec succès

 

Blog du 08/11/2017 : Le cannabis et la gencive.

LE CANNABIS, LA DROGUE PLUS DURE QU’ELLE N Y PARAIT.

cannabis

Les études montrent que le cannabis à autant d effets délétères sur le parodonte que le tabac. Si ce n’est plus. On peut déjà définir un ratio nombre avec santé.
En effet, l’équivalent d’1 joint n’est pas comme certains le pensent à la consommation d’1 seule cigarette. Les études montrent qu’1 joint équivaut à la consommation de 10 cigarettes.
Or le tabac est nocif pour les tissus de soutien de la dent. On peut noter comme effets délétères une élévation de température, l’inhalation de goudron et de toxines.
Associés à la présence de microbes, ceux là vont avoir le champ libre pour progresser car les défenses de l’organisme s’en trouvent désorientées.

Le THC molécule présente dans le cannabis va induire une moindre réponse de nos petites cellules de défense que sont les lymphocytes T et B.

Les effets du cannabis et du tabac ne sont pas plus naturels que les sachets de thé.

pour plus d’infos, je vous invite à lire le lien suivant :

https://www.stop-cannabis.ch/maladies/risques-pour-la-sante-bucco-dentaire

 

 

Blog du 20/03/2017 : La Sécu expliquée par nos aïeuls Belges.

LE TROU DE LA SECURITE SOCIALE, UN TROU CAUSE PAR LES ASSURANCES PRIVEES : 

Matmut

Les belges parlent du « trou de la sécu » dans une vidéo hilarante !

 

Blog du 09/03/2017 : L’arbitrage est tombé.

TRADUCTION DE CE QU’ON VOUS FAIT CROIRE :

souriezpasdurer

L’Assurance Maladie va débloquer 800 Millions d’euros en rehaussant le coût des soins conservateurs. ”

Traduction : 800 Millions d’euros pour 60 millions d’habitants en France représentent donc 12 euros par personne, c’est à dire l’équivalent de 2 sandwichs kebab. Nous trouvons évidemment cela insuffisant en rapport avec les matériaux et la technicité apportée durant les soins au sein du cabinet.

 

Blog du 04/03/2017 : Grève des dentistes.

LA LOI QUI VA DANS LE SENS D’UNE DIMINUTION DE VOTRE PRISE EN CHARGE, AUSSI BIEN EN QUALITE ET EN REMBOURSEMENT. C EST LONG MAIS CA VAUT LE COUP DE LIRE LES EXPLICATIONS :

 

Dentger

 

La révolte légitime des chirurgiens-dentistes

La convention nationale entre l’Assurance maladie et les dentistes s’est soldée fin janvier par un échec retentissant, avec

une proposition rejetée à l’unanimité par les syndicats. Le Hugffington Post 24/02/2017 10:29 CET

• Frédéric Bizard Economiste – Enseignant à Sciences Po Paris

La convention nationale entre l’Assurance maladie et les dentistes s’est soldée fin janvier par un échec retentissant, avec une proposition rejetée à l’unanimité par les syndicats. Le passage en force par la voie arbitrale marque l’apothéose d’un quinquennat dédié à affaiblir le système conventionnel, pilier de la gouvernance des soins de ville. La révolte des chirurgiens-dentistes dépasse les intérêts corporatistes et a des enjeux majeurs pour l’avenir de notre système de santé.

Un retrait coupable de l’Assurance maladie du financement du secteur dentaire

Deux tiers de l’activité des dentistes (hors prothèses et implantologie) sont réalisés à perte. Les tarifs sécu de ces actes ont perdu plus de 50% de leur valeur réelle depuis 1990 et la liberté d’honoraires y est interdite. Ils sont 50% à 100% plus faible que dans les pays de l’Europe de l’Est. Ainsi, un détartrage est valorisé 28,92 euros en France contre 50 euros en Hongrie (90 euros en Allemagne); une extraction simple 33,44 euros en France contre 45 euros en Hongrie (81 euros en Allemagne). Malgré cela, le système de santé bucco-dentaire français s’est appuyé avec succès sur les 92% de dentistes exerçant en libéral. Dans les années 1980, l’indice CAO (cariées, absentes, obturées) était de 5 dents chez les enfants de moins de 12 ans contre 0,8 aujourd’hui. 99% des Français ont un dentiste à moins de 10km de chez eux.

L’équilibre économique des cabinets dentaires est conditionné par la rentabilité de l’autre tiers d’activité (prothèses, implantologie) sur lequel la sécu intervient peu ou pas du tout. Le tarif moyen d’une prothèse dentaire (couronne céramo-métallique) est de 700 euros, soit près de dix fois le prix remboursé par la sécurité sociale (70% du tarif de 107,5 euros), ce dernier n’ayant pas varié depuis 30 ans. Si ce tarif moyen se justifie au regard du coût de production d’un tel acte réalisé dans des standards élevés de qualité (radiographie, 3 séances, prothèse de qualité…), il est incontestable que le reste à charge supérieur à 350 euros pour la plupart des contrats des complémentaires santé créée des difficultés d’accès aux soins pour une partie de la population (18% des assurés y renonceraient).

Les causes de ce dysfonctionnement de la couverture assurantielle privée sont bien connues – différenciation des contrats entre actifs et inactifs, opacité du marché, absence de régulation des opérateurs financiers, système à deux étages coûteux – mais inavouables aussi bien pour les Pouvoirs Publics qui en sont responsables que pour les opérateurs financiers qui en tirent un large profit financier (une rente). Ainsi, il faut bien trouver un bouc émissaire à ces difficultés d’accès aux soins, le professionnel de santé est tout désigné, suspect en règle générale, présumé coupable quand il est en exercice libéral.

Les deux mesures de rétorsion contre les professionnels libéraux appliqués dans le quinquennat Hollande sont leur exclusion de fait de la gouvernance et les réseaux de soins étendus aux mutuelles.

Le cœur du combat est le choix explicite des Pouvoirs Publics pour la santé low-cost

La proposition de l’assurance maladie aux syndicats dentaires de relever de quelques euros la valeur de certains actes courants en contrepartie d’un plafonnement des soins prothétiques en deçà du prix moyen pratiqué en France met en péril l’ équilibre économique des cabinets dentaires énoncé supra. Il ne permet pas la rentabilité de l’activité principale du dentiste, tout en diminuant celle qui assurait son équilibre global. Cette proposition est en l’état inacceptable économiquement mais l’enjeu à terme est la capacité de notre système à délivrer des soins de qualité pour tous.

Le secteur dentaire a vu fleurir depuis dix ans des centaines de centres low-cost qui fonctionnent sur un modèle d’industrialisation des soins prothétiques de qualité dégradée à haut volume d’activité. Les centres Dentexia en Rhône-Alpes, portés par un paravent associatif loi 1901, ont réussi l’exploit de gravement mutiler plus de 2000 patients, pour un coût de reprise des soins des victimes évalués à 10 millions d’euros aux frais du contribuable. Il existerait plus de 60 associations porteuses de centres de destruction de la santé bucco-dentaire des Français les plus défavorisés. Cette américanisation de notre système n’est pas le fruit du hasard.

Le système des réseaux de soins (loi Le Roux, 2013) est le levier principal pour développer ces centres low cost. Associant un meilleur taux de couverture et des prix bas, l’alliance implicite entre ces plateformes commerciales sans aucune compétence médicale et ces marchands low-cost de la santé est une menace de premier plan pour le respect de l’égalité d’accès à des soins de bonne qualité pour tous. Cette égalité n’est effective que si elle intègre la qualité. Les professionnels adhérents à ces réseaux des soins doivent savoir qu’ils nourrissent ce cercle vicieux qui conduit inévitablement à la mort de l’exercice libéral.

Les dentistes libéraux, comme les autres professionnels de santé, ne peuvent développer une patientèle suffisante que s’ils garantissent une qualité de soins et de services optimale. De plus, ils sont tenus déontologiquement de “traiter avec la même conscience toutes les personnes”. Ils sont donc en réalité les meilleurs remparts face au risque de discrimination des soins (en accès et qualité) en fonction de la situation sociale et économique des personnes. Leur participation à la gouvernance des soins, par la politique conventionnelle notamment, est ainsi la clé de voute du respect des valeurs d’égalité et de liberté de notre système de santé. Elle doit être renforcée dans l’intérêt général.

Fin 2016, le gouvernement a fait voter un amendement à la loi de financement de la sécurité sociale permettant d’imposer un règlement arbitral à la négociation en cours. Détruisant la confiance entre les parties, il a de fait provoqué l’échec de la négociation et affaiblit durablement lé démocratie sanitaire, pilier de la gouvernance de notre système de santé. Le combat des dentistes exprime une résistance contre cette dilapidation de notre système de santé, qui fait que deux tiers des Français n’ont plus confiance dans son avenir.

Voltaire considérait qu’il n’y avait pas de hasard ou tout du moins que “le hasard n’est et ne peut être que la cause ignorée d’un effet connu”. Réseaux de soins et exclusion des professionnels de santé de la gouvernance ont le même effet connu et inévitable de creuser les inégalités de soins. Pas de hasard…

pour des infos en bref :

https://twitter.com/search?q=%23DENTger&lang=fr

https://www.facebook.com/DENTger/

 

Blog du 20/09/2016 : Brossage.

MERCI DE VOUS SOIGNER AVANT DE TOMBER MALADE.

Parosphere

L’association PAROSPHERE datant de 2008 est une association réunissant des parodontologues dont le but est d’informer le grand public sur les symptômes, les conséquences et le traitement des maladies parodontales.

Avec l’appui et la contribution de plusieurs dentistes et cabinets, des réponses ont pu être apportées aux 60 questions que vous vous posez sur ce qui se passe dans votre bouche.

Je vous invite à aller voir ce lien :

http://www.parosphere.org/hygiène-orale/la-très-grande-foire-aux-questions-sur-l-hygiène-orale/faq-le-brossage/

 

Blog du 01/08/2016 : Chimie.

LE FLUOR, PLUS BIO QU’ON NE LE CROIT.

dentmegalodon

L’émail est le tissu le plus dur de l’organisme. Les prismes d’émail sont constitués de cristaux d’hydroxyapatite tous orientés dans la même direction.

L’hydroxyapatite représente la principale composante minérale de l’émail dentaire, de la dentine et de l’os. Sa formule est la suivante : Ca10(PO4)6(OH)2 . C’est ce cristal qui disposé en rang de manière réguliere du point de vue microscopique, donne la solidité à la dent lors de la mastication.

Or la dent qui subit à sa surface une déminéralisation acide (comme après un repas) se reconstitue à l’aide d’ions qu’elle trouve dans la salive. Plus particulièrement, lorsqu’elle est exposée au fluor.

Une molécule de fluor qui remplace le groupe hydroxyle de l’apatite donne de la fluoroapatite. Outre les effets bénéfiques du fluor en tant que bactériostatique pour contribuer à la diminution de Steptrococcus mutans (bactérie responsable de la carie), le cristal de fluoroapatite présente la propriété d’être bien plus solide que l’hydroxyapatite.

Les espèces vivantes connues qui présentent des dents dont la composition principale et majoritaire (plus de 90%) en fluoroapatite sont d’ailleurs les requins.

Le fluor pas bon pour certains, mais si bon pour apprécier un nageur au repas.

 

Pour voir le zoom moléculaire d’une dent, vous pouvez aller voir ce lien :

https://www.youtube.com/watch?v=t4RgBZlKlJI

 

Blog du 18/07/2016 : kawai.

PHOTOGENIQUE

Tomomi Itano

Les canines maxillaires sont ces dents caractéristiques en pointe qui permettent à l’origine de montrer les crocs. C’est pour cela qu’on les appelle “canine” en référence à nos amis les chiens.
La canine est surtout le pilier de voûte de la denture. Car elle présente anatomiquement la racine la plus longue et la plus robuste de toutes.
Ainsi par sa surface côté linguale, elle va maintenir un contact en permanence avec la canine du bas, et permettre les excursions mandibulaires sans à coups. C’est ce qu’on appelle le “guidage canin” ou “protection canine“. Parfois ce guidage peut être conjoint avec l’incisive latérale et la première prémolaire, on l’appelle dans ce cas “guidage de groupe“.

Si bien que les molaires (les grosses dents en postérieur) vont pouvoir se désengrener sans se frotter. Le guidage canin permet de protéger par conséquent de l’usure prématurée des dents postérieures et de nos restaurations prothétiques. Le guidage permet également de conserver l’intégrité des articulations temporo-mandibulaires en assurant un trajet harmonieux des articulations de la mâchoire lors des mouvements de latéralité ou d’avancée mandibulaire.

Du point de vue esthétique, les critères européens différent de ceux du Japon. Et ce mouvement de mode appelé “Yaeba” consiste pour les japonais à ne pas avoir les dents rectilignes pour leur donner un trait de personnalité avenant et sympathique.

Lorsqu’un cabinet dentaire japonais se fait le spécialiste de transformation des canines des adolescents pour que leurs patients présentent le même sourire que leur idole Tomomi Itano, rien ne sous entend qu’ils maintiennent un guidage canin, crucial pour le bon déroulement des mouvements mandibulaires.

Pour plus d informations. Vous pouvez voir ce lien :

http://adala-news.fr/2013/01/critere-de-beaute-des-dents-au-japon/

 

 

Blog du 21/01/2016 : décapsuleur dentaire.

UNE BIERE PRESSION S’IL VOUS PLAIT

peringvarbranemark

Lorsque le Professeur Per-Ingvar Branemark a découvert par erreur l’ostéointegration dans les années 70, il savait qu’il révolutionnerait la dentisterie mondiale. C’est en laissant par inadvertance des tiges en titane dans les fémurs de lapin, qu’il constata la solide adhésion du métal au tissu osseux. Per-Ingvar Branemark venait de découvrir le concept d’ostéointegration.
Désormais grâce à lui, l’homme disposait d’un élément métallique appelé implant pour pouvoir remplacer la racine d’une dent perdue.
Prudent et scientifique rigoureux, il attendit plus de 10 ans, faisant des essais cliniques et animales, pour prouver que cette technique était fiable et sûre à long terme. 10 années durant lesquelles il conserva secrètement sa découverte.
A l’heure actuelle, environ 400 000 implants sont placés chaque année en France.
L’implant n’est cependant pas un organe, et contrairement à la dent, là où sa rigidité est considérée comme un atout, sa rigidité stricte en fait surtout son point faible.
Ainsi, en flexion,  l’implant subit des contraintes néfastes qui peuvent entrainer un dévissage de vis de prothèse en son sein, une résorption de l’os alentour, voire une fracture de l’implant. Un implant ne peut donc subir que des forces allant dans son axe, et toutes les forces qui n’iraient pas dans ce sens seraient considérées comme délétère à l’ensemble os-implant-prothèse.
L’utilisation d’un ouvre bouteille implanté dans la mâchoire sans nocivité pour celui qui le porte et pour de nombreux cycles de décapsulation reste encore à prouver.

pour plus d’informations et pour voir la vidéo :

http://www.metronews.fr/info/une-marque-de-biere-lance-l-implant-dentaire-decapsuleur/modC!3LgNq7IxYTtVs/

 

Blog du 09/01/2016 : élection Miss France 2016

LA PEUR DU DENTISTE

Miss france

Je me suis toujours amusé du décalage qui existait lors du premier contact avec nos patients.
Entre ce qu’il pouvait ressentir après la prestation de nos traitements, désormais indolore et efficace, et ce qu’il s’était imaginé avant. Une peur inexpliquée et une aversion viscérale de notre métier.
C’est moins surprenant quand on sait que l’imaginaire du dentiste est nourri d’images guère reluisantes.
Tout particulièrement dans les films où l’on découvre que notre environnement matériel au fauteuil peut en faire un formidable lieu d’anxiété et de torture.
Je peux vous citer parmi les exemples le plus connu au cinéma celui de Sir Lawrence Olivier dans Marathon Man, de l’ami rigoriste mais débordé de Very Bad Trip, de la nymphomane de Comment j ai tué mon boss.
J’imaginais naïvement que notre atout suprême était de soulager instantanément d’une douleur vive et non calmée par des antalgiques. Soit médicalement en traitant l’infection dentaire, soit moralement juste parce que le patient sait qu’il nous verra en prenant rendez-vous. Alors qu’à travers ces films, on est en droit de se demander si il existe d’autre issue pour le dentiste que d’être un instable psychopathe.
Certes d’un point de vue scénaristique notre rôle nourrira toujours les fantasmes. Cela laisse aux réalisateurs l’intérêt d’entrevoir de nombreux désordres mentaux pour la création d’un personnage. Mais les patients se sentiraient-ils plus rassurés si c’était Miss dentiste, pardon Miss France qui les soignait?

pour plus d’informations :

http://www.lexpress.fr/styles/beaute/miss-france-2016-est-miss-nord-pas-de-calais_1747524.html

 

 

Blog du 15/12/2015 : COP 21

LE GASPILLAGE DES SOINS DE QUALITE

dentsenor

Selon une étude publiée en fin 2014 par L’Institut Mondial de la Santé, l’observance sur 6 pathologies serait à l’origine d’un déficit de 9 milliards d’euros par an si ce n’est plus.

Ce que l’on entend par observance est l’application stricte et quotidienne par le patient des principes donnés par son médecin traitant pour le traitement de sa maladie chronique.

Le patient est rendu actif par sa participation au traitement.

Or dans cette étude, les chercheurs ont pu observé que moins de la moitié des patients sur une période de suivi de 12 mois sur 6 pathologies (hypertension artérielle, diabète de type 2, maladies coronariennes, hypercholestérolémie, insuffisance cardiaque, ostéoporose, asthme) respectent les recommandations. La maladie chronique reprenant le dessus, les conséquences thérapeutiques qui en découlent auraient un coût de 9 milliards d’euros en plus pour la collectivité.

Doit-on sanctionner le patient en diminuant son remboursement? Cette réponse apportée ne répondrait qu’à un problème donné, celui essentiellement économique. Mais ne satisfait aucunement à l’adhésion du patient à long terme.

L’observance du patient réside dans une confiance étroite qui le relie à son médecin traitant. Cette confiance est née d’une information personnalisée, et éclairée de sa pathologie et de sa prise en charge.

Notre opportunité en tant que dentiste, si on peut appeler cela comme ça, est un suivi régulier, à l’exemple d’une pathologie chronique comme la maladie parodontale. Nous sommes amenés avec le patient à se revoir plusieurs fois dans l’année. C’est donc l’opportunité pour les deux protagonistes de réévaluer, d’adapter le traitement face aux nouvelles données apportées par l’observation clinique du jour de la consultation, à la lumière des antécédents médicaux.

Le maintien d’une santé bucco-dentaire à long terme requiert une hygiène personnelle quotidienne et rigoureuse. Cependant, certaines situations peuvent influer sur le respect de ces recommandations à long terme. Par exemple, les patients qui avancent dans la vie sont moins performants en dextérité de brossage que lorsqu’ils étaient plus jeunes; des préoccupations personnelles (travail, famille..) peuvent aussi influer sur la priorité d’une hygiène buccale rigoureuse.

Répondre exclusivement au problème de l’observance du patient par des prélèvements bancaires automatiques en guise de sanction est insuffisant et simpliste. Notre rôle en tant que personnel soignant doit être d’accompagner le patient dans ces conditions.

Cela nécessite donc de la part des organismes de santé et de la collectivité de reconnaître ce type de pratique en plus. Car la tendance faussement altruiste d’encourager les traitements curatifs par rapport à ceux préventifs ne convainc ni les soignants, ni les soignés.

 

Pour plus d’informations :

https://www.vidal.fr/actualites/15912/optimisation_therapeutique_un_collectif_de_patients_suggere_de_favoriser_l_adhesion_plutot_que_l_observance/

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP, IMS Health – Le CRIP, 12 novembre 2014

 

 

Blog du 08/11/2015 : FIAC

LES ANTIBIOTIQUES C’EST PAS AUTOMATIQUE

Capture d’écran 2015-11-09 à 12.12.22

Zachary Copfer réalise des œuvres d’art vivantes sur boîte de Pétri. Ces petites boîtes de culture utilisées en laboratoire permettent aux bactéries de se développer afin d’en étudier les caractéristiques. Zachary Copfer utilise des rayons ultraviolets afin d’éradiquer l’évolution de certaines bactéries, ce qui lui permet d’obtenir une illustration grâce à une sorte de pochoir.

La cavité buccale est constituée de plus de 150 espèces bactériennes. Sachant que toutes les bactéries ne sont pas sensibles au même antibiotique, certains laboratoires ont proposé des tests afin d’éradiquer les espèces qui seraient responsables d’une pathologie. Or la nature est bien plus complexe qu’elle en a l’air.

A première vue, la plaque bactérienne formée par ces espèces bactériennes semble être un empilement de couches de bactéries les une sur les autres. Mais c’est en réalité une structure très élaborée et organisée qui permet à ces bactéries de lutter contre les agressions extérieures.
Par exemple, les couches de bactéries qui se trouvent le plus en profondeur et qui n’ont pas de contact avec les nutriments externes vont par l’intermédiaire de canaux percevoir les nutriments dont elles ont besoin. Un autre exemple est que dans un milieu hostile, les bactéries qui se défendent le mieux se retrouvent en périphérie pour protéger celles en profondeur.

Plus de “plaque bactérienne” on parlera alors de “biofilm bactérien“. L’utilisation d’antibiotiques, d’antiseptiques (dentifrices, bain de bouche) n’aura donc que peu d’effets sans une désorganisation mécanique de l’ensemble. Pire encore, elle aurait pour conséquence une sélection des bactéries qui s’habitueraient à ces agressions chimiques.
Actuellement les laboratoires ne parviennent qu’à cultiver au maximum 6 ou 7 espèces ensemble (bien loin des 150…), sans aboutir de surcroit à la structure du biofilm. Alors que celui prélevé au niveau de site pathogène peut être constitué de plusieurs centaines de bactéries différentes. La réaction qu’on observe sur une boîte de Pétri au laboratoire est bien loin de ce qu’on peut retrouver en bouche. Les résultats qui en découlent sont donc sans intérêt.
Ainsi, la désorganisation mécanique par le brossage et le détartrage supra et sous gingival reste encore le garant d’un maintien d’une santé buccale à long terme.

plus d’informations sur

http://www.sciencetothepowerofart.com/blog/

 

Blog du 8/10/2015 : experience IN VIVO

L’HOMME EST LE MEILLEUR AMI DU CHIEN

Capture d’écran 2015-10-08 à 12.20.31

Mme ANGIE BARLOW britannique de 48 ans n’aime pas les dentistes. Elle en a une phobie. Puis des espaces entre ses dents ont commencé à se former et ses dents ont commencé à bouger. Elle a donc pris la décision de les coller ensemble avec de la Super Glue 3.

Or c’est précisément de cette manière que les chercheurs menaient leurs expériences dans les années 70. C’est durant cette période que les mécanismes d’évolution de la maladie parodontale ont été reproduits au laboratoire pour les étudier.

Le professeur suédois JAN LINDHE  « le pape de la parodontologie » mettait en place des contentions autour des dents au contact de la gencive des chiens afin d’accumuler la plaque dentaire. ( ” Experimental periodontitis in the beagle dog “. Hamp SE, Lindhe J, Loe H. Journal of Periodontal Research. 1972; (10):13-4)

La plaque dentaire n’étant pas éliminée, celle-ci causait l’apparition d’un déchaussement des dents. Puis chaque fois que les contentions se retrouvaient éloignées de la surface gingivale par le déplacement progressif de la gencive, le chercheur déplaçait les contentions de telle manière à maintenir ce contact avec la gencive et permettre à la pathologie de continuer. C’est la « parodontite expérimentale ».

Dans son désarroi, Mme BARLOW n’a fait que reproduire méthodiquement ce que subissaient les chiens lors de ces expériences.

Tout traitement de la maladie parodontale a pour objectif l’élimination des bactéries parodontopathogènes.

Cependant, les restaurations (bridges, couronnes, résines composites) débordantes, non étanches ou non adaptées constituent des endroits où les bactéries peuvent s’accrocher. La réalisation de restaurations fonctionnelles permettant un brossage quotidien efficace sans y faire obstacle fait partie de la prise en charge parodontale globale du patient.

Pour plus d’informations :

http://www.20minutes.fr/insolite/1621823-20150602-video-britannique-soignait-dents-recollant-colle-ultra-forte

 

Blog du 28/09/2015 : le petit chimiste

SOURIEZ AVEC UN BON COCA COLA !

Capture d’écran 2015-09-28 à 17.09.03

La dent est constituée d’une couche minéralisée protectrice épaisse qu’on appelle l’émail. A chaque repas, la surface de l’émail va subir une déminéralisation de surface. Et au fil des heures, l’acidité de la bouche va diminuer pour permettre à l’émail de se reconstituer. Sauf si vous maintenez une acidité forte comme à l’aide d’un bon Coca Cola.

voir la vidéo de l’érosion chimique de la dent sur :

http://www.gentside.com/soda/decouvrez-ce-que-devient-une-dent-plongee-dans-du-coca_art62679.html

 

Blog du 14/09/2015 : politique de soin

LES HYGIENISTES DENTAIRES : acteurs incontournables du maintien de la santé buccale. Pourquoi je suis POUR les Hygiénistes dentaires.

hygiénistedentaire

Il existe des actes qui indiqués dans des situations précises, bien appliqués, pourraient se faire sans le chirurgien dentiste. A condition que cette personne ait suivi une formation réglementée et sérieuse qui lui permette de réaliser ces actes.

En France, il n’existe pas d’hygiénistes dentaires  alors qu’il en existe en Allemagne, en Angleterre, en Espagne, en Italie, en Suisse, en Suède, etc… Démographiquement, nous sommes 50000 dentistes pour soigner 60 millions de personnes. Contraindre le dentiste de ne pas déléguer ces actes simples revient à allonger les délais d’attente. Son expérience, sa technicité et son savoir faire surpassent ce que nécessite la maintenance et l’entretien annuel.

Enfin, et c’est le plus important,  permettre à des acteurs comme les hygiénistes de développer la prévention et sensibiliser les groupes de population aux séquelles de la carie est une solution qui se veut concrète à long terme. La Sécurité Sociale rembourse des actes qui ne sont pas pérennes, car elle ne tient pas en compte l’entretien des restaurations réalisées. Motiver la population à prendre soin de son état buccodentaire grâce aux hygiénistes répond à une mesure concrète et pragmatique en terme de santé générale et d’économie publique.

Actuellement, une directive européenne se penche sur la question. Il y a certes des hygiénistes partout ailleurs mais leur formation, leur mode d’exercice diffère selon les pays. La régularisation de ce métier en France est freinée par ce type d’argument, sans penser aux avantages immédiats que cela donne. Au lieu d’attendre une loi européenne, la France comme ses collègues européens pourrait créer pour l’instant sa propre règlementation afin de voir apparaître des acteurs de santé incontournables.

Plus de détail sur

http://www.dentalespace.com/dentiste/formation/549-hygienistes-dans-paysage-europeen.htm

 

Blog du 15/08/2015 : évenement triannuel

SOLVAY OU L’EVENEMENT QUI A LANCE LES COLLOQUES SCIENTIFIQUES

Capture d’écran 2015-08-15 à 16.55.16

Le premier congrès scientifique a été organisé par un riche industriel et chimiste belge Ernest Solvay. Ce congrès s’est tenu en 1911 à Bruxelles à l’HOTEL SOLVAY. Ce premier du genre a réuni autour d’une même table Paul Langevin, Albert Einstein, Marie Curie, Maurice de Broglie entre autres. Il avait pour thème ” la Théorie de la radiation et des quanta “. Albert Einstein avait 31 ans. Ces scientifiques de renommée internationale ne s’étaient jamais rencontrés physiquement avant cette date. Depuis il est coutume de voir des congrès scientifiques organisés de par le monde, afin de confronter les scientifiques en activité.

( voir article dans le journal “le Monde” )

Cette année Europerio 8 a eu lieu à Londres. C’est un congrès scientifique européen réunissant tous les trois ans les professionnels de la parodontologie et les industriels autour de conférences traitant des avancées et des découvertes autour de la parodontologie et de l’implantologie. Les discussions ont en majorité traité d’une pathologie nouvelle et difficile à traiter : la périimplantite. Aucun protocole de traitement n’a suffisamment de recul encore.

Rendez vous donné pour EUROPERIO 9 à AMSTERDAM en 2018.

 

Blog du 03/08/2015 : article scientifique

CHIN CHIN !!!

Capture d’écran 2015-08-15 à 16.28.10

Selon une étude menée par l’OMS en 2012, un Français consomme en moyenne 12,2 litres d’alcool pur* par an. Cette consommation est de 11 litres pour les Belges et de 10,2 litres pour les Canadiens. En comparaison, les Marocains, les Tunisiens ou les Algériens ne consomment que 1 litre. La première place est détenue par les Biélorusses avec 17,5 litres d’alcool pur.

L’alcool peut être associé à une augmentation des conditions locales buccales permettant l’apparition d’une maladie parodontale. Biologiquement, l’alcool entraîne une diminution des défenses immunitaires, une baisse de la capacité de coagulation, une altération du métabolisme osseux, un défaut de cicatrisation et une toxicité directe sur les tissus.
Selon certaines études, le risque de voir apparaitre une maladie parodontale augmente avec la consommation d’alcool. Cet effet peut être dose dépendante. En revanche ces études ne précisent pas le type d’alcool étudié ( bière, vin, liqueurs…). D’autres études quant à elles ne parviennent pas à conclure quant au lien possible existant entre l’alcool et le développement de la maladie parodontale. D’autant plus que la consommation d’alcool est souvent associée à celle du tabac.

La compréhension du mécanisme exact de l’alcool dans le processus d’évolution de la maladie parodontale est mal connu. D’autres études sont nécessaires.

Reynolds, M.A. 2014. Modifiable risk factors in periodontitis: at the intersection of aging and disease. Periodontol 2000 64:7-19.63. 
Tezal, M., Grossi, S.G., Ho, A.W., and Genco, R.J. 2004. Alcohol consumption and periodontal disease.The Third National Health and Nutrition Examination Survey.  J Clin Periodontol 31:484-488.
plus d’informations sur www.parosphere.org

Blog du 28/07/2015 : brève de comptoir.

LA DENT RETROUVEE A 550000 ANS  

Capture d’écran 2015-08-15 à 16.12.54

La dent retrouvée à TAUTAVEL en FRANCE par de jeunes archéologues daterait de 550000 ans avant Jésus-Christ. C’est une incisive. Elle laisserait supposer selon son examen que l’homme l’utilisait pour déchirer le cuir ou couper des parties musculaires. Les dents représentent les tissus durs les plus solides humains. Ce sont d’ailleurs elles qui servent d’empreintes individuelles si votre corps n’est pas identifiable. Prenez soin de vos dents. Vous laisserez une empreinte de vous sur cette Terre.

 

Blog du 03/08/2015 : brève de comptoir.

QUI EST CE DENTISTE Dr WALTER PALMER ?

Capture d’écran 2015-08-15 à 16.17.16

Vous trouverez différentes spécialités en dentaire. Il y a l’orthodontie, la parodontologie, l’implantologie etc. Mon confrère le Dr WALTER PALMER, dentiste du Minnesota ETATS UNIS, n’est malheureusement pas connu pour l’une d’elles mais pour la Chasse. Les lions et les dentistes, nous le déplorons.